Près de 10 milliards d’euros d’encours pour la finance solidaire !

Près de 10 milliards d’euros d’encours pour la finance solidaire !

Les résultats du baromètre de la finance solidaire révèlent que l’encours global atteint 9,76 milliards d’euros au 31 décembre 2016, ce qui représente une augmentation de 15,5 % comparé à 2015.

Les résultats 2016 de la finance solidaire

Créée en 1995, l’association Finansol est un acteur central de la finance solidaire en France. Elle a pour objectif principal de promouvoir la solidarité dans la finance et l’épargne. L’association lutte également contre le chômage et le mal-logement, et répond notamment à cette question : comment chacun de nous peut devenir un épargnant solidaire ?

« Si les indicateurs économiques et sociaux sont en berne depuis des années, la finance solidaire connaît quant à elle une belle croissance pour la 15ème année consécutive. » indique Finansol.

Donner du sens à son épargne

Depuis la crise financière de 2008, les français cherchent de plus en plus à donner un sens à leur épargne. C’est pour cette raison qu’ils se tournent vers l’épargne solidaire. En 15 ans de croissance, l’épargne solidaire frôle les 10 milliards d’euros d’encours. En effet, avec un encours exact de 9,76 milliards d’euros au 31 décembre 2016, l’encours global augmente de 15,5 % en 1 an. Par ailleurs, le nombre d’épargnants solidaires est passé, sur cette période, de 270 000 à 1 million.

En effet, nous pouvons constater que le nombre de souscriptions de placement solidaire (plus de 2 millions de souscriptions) a augmenté en 2016 de 10,8 %. . De plus, le montant global déposé sur ces placements solidaires augmente, avec 1,3 milliards d’euros supplémentaires au 31 décembre 2016. Grâce à l’épargne solidaire, c’est 49 000 emplois créés ou consolidés, 20 000 foyers approvisionnés en électricité renouvelable, ainsi que 5 500 personnes relogées.

Les ambitions de Finansol pour l’avenir

Finansol possède plusieurs ambitions qui permettraient de faire augmenter de façon considérable et durable la finance solidaire. L’association réclame un soutien nécessaire des pouvoirs publics pour que ce mode de financement change de dimension au profit des entreprises. Pour cela, il est important que les pouvoirs publics s’investissent en améliorant leur cadre fiscal et juridique.

En effet Finansol souhaiterait voir 1 % du patrimoine financier des français investi en épargne solidaire, contre 0,21% aujourd’hui. L’association souhaiterait également que soit mise en place une assurance vie solidaire, puisque l’assurance vie reste l’un des placements préférés des Français.

« Nos propositions sont raisonnables, faciles à mettre en œuvre et ont un coût très limité pour l’Etat. », souligne Frédéric Tiberghien, Président de Finansol.

Et face à ces différentes ambitions, l’une d’entre elle est déjà accomplie : voir le Livret de Développement Durable (LDD) se transformer en Livret de Développement Durable Solidaire (LDDS), grâce à la loi Sapin.

Créé le 22 mai 2017
© IEFP - la finance pour tous
 
Noter cet article
  • Actuellement 4 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 4

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !